Photographes 2016

Et voici les photographes participants : ils sont 16 au total, nous vous dévoilons leur actualité régulièrement sur notre page Facebook, suivez-nous !

Catherine Baud

Dans la forme, mon travail s’oriente vers des constructions
graphiques, des lignes claires, des images sobres,
un brin dépouillées.
Dans le fond, il parle surtout de ressentis, d’émotions, en bref, d’humanité.

Grégory Bonnefond

En réflexion sur l’homme, ses désirs, ses peurs et ses tentations. Sa fragilité humaine, en dépendance permanente avec la nature, les éléments qui l’entourent, le monde dans lequel il vit, sans oublier l’espace temps.

Nadine Cabarrot

L’émerveillement, quand vibre l’intervalle qui nous entre-tient. Ces rencontres éphémères, lors des prises de vue ou des expos, quand l’étrange vient à l’intime.

Céline Canghuilhem

Mes photos sont principalement des photographies d’expérience pour capter des souvenirs de voyage, des moments de vie, figer des émotions

Pierre-Emmanuel Coste

Parce que les petits détails font souvent le charme des journées exceptionnelles,
j’aime raconter des histoire de vie …

Christine Drouillard

La richesse des matières, les capacités réfléchissantes de l’eau, la puissance des ombres, les fragments de vie, les lieux insolites, le non figuratif sont des éléments qui nourrissent volontiers mon inspiration.

Morgane Fay

Questionner le processus scriptural et induire une métamorphose poétique de la lettre. Laisser aller l’imprévisible. Éprouver la relation au visuel comme relation
à la sensibilité

Karak Apok

Je ne cherche pas la belle image, l’esthétique.
J’ai plutôt l’ambition bien plus folle de toucher à l’intériorité,
à l’émotionnel, à la tripe…

Gilles Lange

La photographie que je pratique, je la veux poétique, mélancolique, amoureuse. Chaque photo est pour moi un haïku, la résonance perçue d’un moment unique dans sa dimension humaine, sociale, affective, intime.

Carol Letanneur

Outre la perception du corps dans son intimité, se développe un questionnement sur ce que la photographie nous donne à voir. Les premières représentions iconiques de la mère et l’enfant me donnent à réfléchir sur cette intimité qui remonte à l’aube des civilisations.

Elsa Parant

Etablir des ponts entre le réel et l’imaginaire comme un voyage initiatique à la découverte de soi-même.

Runeda

Au-delà de l’instant décisif, je suis animé par la mise en scène, une certaine poésie, les facettes cachées.

Sophie Saada

Sublimer le sujet, révéler la beauté, ou la particularité de chacun… Capturer ces petits moments de bonheur où un paysage se révèle, un modèle se livre, une émotion jaillit, incontrôlable, libératrice.

Romain Thiery

Offrir une vision oubliée, majestueuse, renouvelée aux souvenirs et les présenter à une nouvelle conscience.
Je ne fais que miroiter le passé à travers le présent.

Serge Trib

En fait, ce n’est pas un « reportage » c’est plutôt une évocation poétique, une aide à voyager dans sa tête,
le fameux « voyage immobile »

Julien Vinber

Tout montrer serait-ce la meilleure façon pour voir ?
L’absence humaine se fait sentir, elle s’impose à nous jusqu’à nous pousser à la combler par notre imagination.
Du manque naît la présence, comme l’ombre et la lumière.

Publicités